Logo de Nat-action

Nat-action, forum de natation pour tous

Compétitions ou loisirs, nageurs, parents, entraineurs... Venez parler entre passionnés de natation!
Nous sommes le 19 Juin 2019 17:58

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Occlusion dentaire et sport
MessagePosté: 04 Oct 2005 18:18 
Hors ligne
Benjamin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2005 23:21
Messages: 542
Citation:
Occlusion dentaire et sport

R. Filippi et P.-E. Hager (Docteurs en chirurgie dentaire, Lyon)




Les troubles de l'occlusion dentaire sont-ils à l'origine de contre-performances chez le sportif ? C'est la question à laquelle les auteurs de cet article cherchent à apporter une réponse. Même si la relation de cause à effet entre les deux paramètres n'est pas scientifiquement démontrée, il faut cependant remercier les auteurs de leur approche de ce problème. Cette démarche permet aussi de sensibiliser les sportifs surl'impérieuse nécessité d'apporter un soin tout particulier à leur équilibre bucco-dentaire qui, lorsqu'il est négligé,peut amener à l'absence d'une victoire tant désirée et pour laquelle ils ont tant travaillée.


Dr Didier Rousseau


A l'apogée de leur carrière sportive, des athlètes comme Carl Lewis ou Sergueï Bubkaont porté des appareils orthodontiques pendant plusieurs mois. Simple motivation esthétique pour parfaire leurs sourires, ou soucis d'améliorer leurs rapports dentaires afin d'encore optimiser leurs performances sportives déjà exceptionnelles ?


Il est très courant d'observer un athlète serrer les dents. Nous savons par ailleurs que de mauvais contacts dentaires sontsusceptibles d'entraîner une déviation de la mandibule dans les trois directions de l'espace. Cela conduit logiquement à un déséquilibre des articulations et des muscles qui s'insèrent à son niveau.


Beaucoup de travaux ont cherché à montrer qu'une mauvaise occlusion dentaire avait des répercussions sur l'équilibre et le tonus musculaire de la tête, mais aussià distance. De nombreuses études ont mis en parallèle ces problèmes d'occlusion et leurs conséquences sur les performances des athlètes : sont-elles crédibles ?
Est-il nécessaire d'analyser systématiquement l'occlusion des athlètes ?
Quels sont les moyens de corriger l'occlusion et d'optimiser les performances ?
La réalisation des protège-dents, nécessaires dans certains sports, risque-t-elle de modifier la position de la mâchoire in-férieure, et ainsi la force musculaire efficace ?



Á PROPOS DE L'OCCLUSIONDENTAIRE



En moyenne, nos dents entrent en contact entre 18 et 22 minutes par jour. L'occlusion dentaire est définie comme un état statique qui correspond à tous les différents contacts possibles entre lesdents antagonistes. On parle d'occlusion dentaire dès lors que deux dents entrent en contact.
La fonction occlusale caractérise les rapports dynamiques entre les dents, notamment lors de la mastication ou de la déglutition. L'occlusion d'Intercuspidation Maximale(OIM) correspond à la position mandibulaire où le maximum de dents entrenten contact. C'est la référence vers laquelle tout le monde se dirige de façon réflexe après un premier contact, pour trouver son équilibre.
Cette OIM conditionnera la position de notre mandibule, au niveau dentaire, articulaire, osseux, et bien évidemment musculaire. Juste avant ou lors d'un effort intense, les dents se serrent en OIM. La mandibule se bloque et les chaînes musculaires s'équilibrent pour pouvoir fournir la contraction la plus efficace. Les travaux de Filhol ont montré l'influence d'une occlusion équilibrée sur la force musculaire.


Des fonctions à normaliser
Les fonctions de la sphère oro-faciale sont nombreuses. Nous distinguons classiquement la ventilation, la déglutition, la mastication et la phonation (Tab.I). Normalisées le plus tôt possible, elles garantissent un développement normal chez l'enfant et jouent un rôle capital dans la croissance. Chez l'adulte, des fonctions oro-faciales harmonieuses, au-delà de leur rôle propre, participent à un équilibre musculaire op-timal. Enfin, chez le sportif, la normalisation fonctionnelle est la base de tout traitement en vue d'optimiser ses perfor-mances. Les dents maxillaires et mandibulaires s'affrontant entre 1 500 et 2 000 fois par jour, essentiellement au cours de la mastication et de la déglutition, mais aussi en référence avant ou pendant l'effort : la normalité de leur occlusion et de leur fonction est déterminante au sein du jeu musculaire. La musculature linguale joue dans ce système un rôle compensateur de premier ordre, jusqu'à un certain point, seuil de la pathologie.


Image


POSTURE ET CHAÎNES MUSCULAIRES



Posture mandibulaire
La posture de la mandibule est la clef de voûte de l'équilibre de la musculature cervico-faciale. Selon Brodie, la position de repos de la mandibule est le résultat d'une complexe coordination musculaire existant entre les muscles post-cervicaux et leurs antagonistes antérieurs qui interviennent dans les fonctions de mastication, déglutition, ventilation et phonation. Fonctionnant comme un tout, ils contribuent à la posture équilibrée de la tête (Fig.1). L'équilibre de la tête joue lui-même un rôle capital dans l'harmonie des chaînes musculaires intervenant sur l'équilibre statique général. La Dimension Verticale d'Occlusion(DVO) est la hauteur de l'étage inférieur de la face en OIM (Fig.2). Elle est à différencier de la Dimension Verticale de Repos (DVR) qui correspond à la hauteur de l'étage inférieur lorsque la mandibule se trouve en position de repos. Elle tient alors compte de l'Espace Libre d'Inocclusion (ELI) qui se situe entre les dents antagonistes et qui est ménagé par le tonus musculaire des muscles masticateurs et de la langue. La posture mandibulaire devra évidemment être analysée en 3D et une parfaite symétrie par rapport au plan sagittal médian est une condition nécessaire à un parfait équilibre musculaire.

Image

Figure 1 et 2
Fig.1 : Relation entre les muscles cervicaux et masticateurs d'après Brodie. L'équilbre de la tête est dû à des contractions postérieures et latéraux répondant aux contractionx ds muscles masticateurs.
Fig.2 :
La DVO est la hauteur de l'étage inférieur de la face en occlusion d'intercuspidation maximale


Posture corporelle
« La posture est la base du mouvementet tout mouvement commence et finit par la posture » (Sherrington). Parmi le nombre illimité de positions posturales du corps humain, la station ortho-statique est unique et propre à notre espèce. Elle est définie par les positions relatives de chaque partie du corps en relation avec le segment du corps adjacent et en relation avec le corps dans son ensemble (Tab.II).

Image

Des problèmes d'occlusion dentaire auront alors des répercussions à distancesur la posture (problèmes descendants).Il est également important de noter que des problèmes ascendants peuvent exister. Des pathologies purement musculaires et posturales auront alors des répercussions sur l'occlusion et au niveau du système stomatognatique (spasmes musculaires ou douleurs articulaires desATM).


Les chaînes musculaires
Les structures osseuses sont mobilisées par les muscles striés. Les grands mouvements de l'appareil locomoteur sont obtenus par la somation de petits mouvements, faisant intervenir les muscles organisés en chaînes musculaires, du crâne aux extrémités distales desmembres. Le déséquilibre fonctionnel d'un muscle(spasme,hypotonie) engendre par contiguïté une réaction analogue au niveau des muscles auxquels il est relié au sein d'un même système dynamique. Serviere utilise ces modes de transmission par chaîne pour concevoir un concept occluso-postural global intéressant la totalité du corps. Ce concept semble validé au niveau dentaire par de nombreuses expériences mettant en corrélation des variations de pression baropodométriques avec des modifications occlusales.



OCCLUSION DÉSÉQUILIBRÉE ET TROUBLES CLINIQUES



L'occlusion dentaire intervient dans un système hautement adaptatif. Les ATM,la langue et l'ensemble des muscles sont conçus pour s'adapter. Pour palier notamment aux défauts de positionnement dentaires dans une certaine mesure. Malheureusement tout cela a des limites que révèle bien la pathologie. Il faut avant tout parler du rôle majeur de la susceptibilité du patient. Il possède son propre seuil adaptatif, au-delà duquel la compensation n'est plus possible, et où la pathologie se déclare. Ce seuil varie avec l'âge, l'état de santé et de forme, et aussi suivant des critères d'émotivité ou de psychologie qui entrent en jeu en premièreligne. En dehors d'un problème révélé, seule une démarche préventive de la pathologie, initiée par un chirurgien-dentiste ou un orthodontiste, poussera un individu à corriger ses défauts d'occlusion dentaire. Ceci est d'autant plus justifié pour un sportif qui recherche la performance et pour qui le moindre gain sur une compensation est intéressant. L'observation clinique des pathologies musculaires disparues de façon concomitante aux corrections d'occlusions dentaires est avérée, reconnue largement par tous les spécialistes. Nombreux et évidents sont les exemples de douleurs cervicales, scapulaires ou dorsales disparues après réhabilitation dentaire ou réduction de troubles articulaires. La mise en évidence débute par le traitement du repositionnement de la mandibule, par l'optimisation des rapports dentaires en statique mais aussi en dynamique. Il en découle un repositionnement des ATM et l'instauration d'un équilibre musculaire au niveau de lasphère oro-faciale, mais aussi à distance par le jeu des chaînes musculaires. Cliniquement, il nous est facile de juger du retour à l'absence de pathologie, d'un confort retrouvé, puis seulement d'une éventuelle répercussion positive sur les performances sportives.



OCCLUSION ET FORCE EXPLOSIVE



La relation occlusion dentaire correcte, force explosive optimale est la notion la plus répandue, la plus travaillée dans le monde depuis les années 70. Aujour-d'hui, nombre de sprinters américains portent des gouttières de repositionnement uniquement pour leurs 100 mètres, puis les quittent dès l'arrivée. La notion essentielle, retenue comme certaine, est celle de l'adoption d'un maximum decontacts interdentaires, dans le respect des symétries, avec une dimension verticale d'occlusion correcte. Le repère ainsi créé permet une collection musculaire optimale pour l'explosivité : serrer sys-tématiquement les dents, puis expirer pour fournir la poussée.



OCCLUSION ET EFFORTAÉROBIE



Pour un effort ventilé et donc de longue durée, c'est toute la complexité du système stomatognatique et de ses fonctionsqui entre en jeu et qu'il faut respecter. La mise en évidence d'une relation occlusion / effort aérobie est moins répandue dans la littérature, mais elle trouve aussi toute sa logique. Suivant le même principe, l'abord des tendinopathies peut être envisagé, après traitement préalable de tout foyer infectieux et de toute autre cause potentielle.
et radiologique préalable soit effectué pour dépister toute carie, infection, dent absente ou incluse. Un examen occlusal minutieux s'avère nécessaire chez le sportif désireux d'opti-miser ses performances. Nous devrons rechercher les éventuelles prématurités de contact qui risqueraient de dévier sa mandibule lors du mouvement de fermeture jusqu'à l'OIM. Elles peuvent être le résultat de malpositions dentaires, de soins ou de prothèses mal adaptées qui devront être retouchées, équilibrées, voire remplacées. L'adoption d'une fine gouttière de repositionnement mandibulaire, portée en haut ou en bas selon les cas, offre le même résultat, uniquement durant son port, et donc dès que le besoin de performance est nécessaire pour l'athlète. Elle comblera l'éventuel vide d'une absence dentaire non compensée, que la langue est obligée d'oblitérer à chaque déglutition (Fig.3,Tab III). Il est également possible de coller de fines couches de résine composite de laboratoire après un examen minutieux de l'occlusion à la fois en statique et en dynamique. L'avantage réside dans le fait qu'elles sont inamovibles. Généralement suite aux gouttières de repositionnement, elles permettent de tester in situ et de traiter à moyen terme la nouvelle position mandibulaire. Leur espérance de vie est de l'ordre de plusieurs mois, voire de quelques années, pendant lesquels il est possible de faire des retouches, de modifier la DVO et la dynamique mandibulaire sans abîmer les dents. Il faudra ensuite penser à figer cette nouvelle position par des reconstitutions prothétiques ou des mouvements orthodontiques...


Image

En conclusion, les moyens simples peuvent être les suivants en première intention :
• meulages occlusaux (méthode sous-tractive),
• équilibration occlusale et réfection desoins et de prothèse,
• gouttières occlusales de repositionne-ment,
• composites collés sur les dents (mé-thode additive).


Les traitements définitifs
Ce sont tous les traitements d'orthodontie, de chirurgie ou de prothèse fixée,associés aux soins adéquats qui replacent le sportif "une fois pour toute" dans une situation favorable. Ceci sous-entend évidemment que celle-ci doit être trouvée au préalable et testée pendant une longue période, le plus souvent grâce à une gouttière ou à des restaurations provisoires. Ce sont des traitements parfois très onéreux,et très longs. Ils ont l'intérêt de pérenniser l'état bucco-dentaire pour delongues années, et de traiter durablement le problème (Fig.4).

Image

Figure 4
Réhabilitation occlusale grâce à un traitement orthodontique. Coordiantion des arcades, mise en place d'une seconde molaire maxillaire incluse et d'une canine dystopique.
A: vue intrabuccale latérale gauche avant traitement.
B: vue intrabuccale latérale gauche après traitement, 12 mois pus tard


Les protège-dents
Il existe aujourd'hui un consensus international sur l'obligation de porter des protège-dents lors de la pratique des sports à risque. Il s'est également créé unaccord sur le type de protections à utiliser :chez l'adulte, l'utilisation d'un renfort rigide au sein d'un élastomère souple est une obligation admise pour obtenir une résistance face à l'impact. Elles représentent la classe IV internationale. La France est leader et initiateur dans ce domaine grâce à la protection dento-maxillaire de Sametzky (Fig.5) avec un support scientifique unique depuis 1975. Le second modèle de cette classe est dit "laminated" dans le vocable anglo-saxon. Ce sont toutes des protections du maxillaire supérieur qui laissent libre le jeu physiologique de la mandibule en respectant lesfonctions naturelles. Elles protègent les 2 maxillaires en ne les bloquant automatiquement que lors d'un impact. Il est possible sur une protection de corriger une relation d'occlusion, de la même façon que le ferait une gouttière occlusale, pour repositionner la mandibule en situation optimale à la fois en statique et en dynamique. L'utilisation de l'élastomère permet facilement d'obtenir un maximum decontacts, et semble avoir une tendance naturelle à l'optimisation de l'effort explosif. Pour l'effort aérobie, une étude en cours nous montre l'absence de répercussion avec le port d'une protection adéquate de classe IV, et la possibilité de reproduire un effort de VO2max à l'identique. La présence d'une béance antérieure de respiration permettra même de ventilerdents serrées


source http://www.msport.net/


C'est fou les paramètres qu'on peut trouver pour toujours améliorer la performance et meme au dela de ca notre bien etre.
L'occlusion dentaire c'est vrai qu'on le retrouve au centre de plusieurs pathogie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Oct 2005 19:13 
Hors ligne
Nageur départemental
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2005 19:33
Messages: 881
Localisation: Dans les collines
Spécialités: 100 Nl
Arf je suis sur que je peux améliorer mon 100nl de 2 secondes en résolvant tout ces problèmes :shock:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Oct 2005 17:35 
Hors ligne
Barboteur averti
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Oct 2005 22:05
Messages: 68
Localisation: Paris 12e
Spécialités: le 25m ? :p
Et bah moi c'est pas come mca que je vais pouvori gagner 2 secondes vu que j'ai pas ce pb !!!

Dis toi que c'ets vachement plus ememrdant !! je suis foutu !! Limite je ne peux plus qu'en perdre des secondes. Maintenant. :evil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Oct 2005 18:12 
Hors ligne
Avenir
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005 11:24
Messages: 110
Localisation: Orsay (91)
J'ai pas lu tout l'article, mais de mon côté je sais que depuis que je me suis fait extraire les dents de sagesse qui provoquaient une trop forte pression sur les autres dents, et que j'ai été consulté un dentiste spécialiste qui m'a tout remis en place, aussi bien au niveau dentaire qu'aun niveau des os de la machoire, ben j'ai énormément progressé.
Surtout plus de pépins physiques comme les tendinites ou autres petites maladies que je trainais tout le temps (otites, bronchites...)
Bref tout ça pour dire que depuis que j'ai une dentition en bonne et due forme il y a eu du changement

_________________
La motivation ou rien...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Oct 2005 18:27 
Hors ligne
Liste espoir
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2005 22:45
Messages: 2510
Localisation: Angers
Spécialités: 100m souple
Ah cool moi je me les fais enlevées bientot, je vais allez en N1 :wink:

_________________
N'empêche que si Jeanne d'Arc avait eu du diabète, ça aurait senti le caramel dans tout Rouen.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Style based on FI Subice by phpBBservice.nl
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO