Logo de Nat-action

Nat-action, forum de natation pour tous

Compétitions ou loisirs, nageurs, parents, entraineurs... Venez parler entre passionnés de natation!
Nous sommes le 23 Fév 2020 6:14

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Philippe Lucas ou Le Grand Manitou de la Natation Française
MessagePosté: 13 Sep 2006 1:27 
Hors ligne
Nageur de pédiluve
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Sep 2006 0:49
Messages: 19
Localisation: Martinique
Ces dernières semaines, lorsque la natation est évoquée dans les médias, c’est pour parler de Laure Manaudou ; dans les rubriques sportives ou « people », mais le sujet n’est pas là. Passons…

Après ses exploits réalisés à Budapest lors des Championnats d’Europe, avec 7 médailles (4 titres européens et 3 médailles de bronze), le « feuilleton » français de l’été commence par : Philippe Lucas quitterait Melun, suivi, entre autre, par Laure Manaudou, Esther Baron et Sarah Bey. Jusque là, chose très normale.

Tenu en haleine par « quitteront, quitteront pas ? » les choses se sont décantées très vite et finalement, ils ont pris la direction du sud.

Mais, je ne suis pas là pour commenter les faits qui ont amené Philippe Lucas et ses nageuses à quitter le club de Melun. La ville de Canet a montré une réelle volonté d’investir dans la natation et on ne va pas s’en plaindre puisqu’on parle de notre sport dans les médias. La natation a besoin de reconnaissance en France.

Je suis juste dérangé par l’ampleur que prennent les choses. Philippe Lucas a de l’ambition, ce n’est pas un scoop. Qu’il veuille créer un pôle d’entraînement au travers le club de Canet, pourquoi pas. Qu’il veuille créer un centre de « formation BEESAN », je dis aussi pourquoi pas, tant qu’il n’intervient pas… Je ne partage pas ses idées liées à l’entraînement et à la pédagogie. Je ne pense pas être le seul mais qui ira lui dire ? alors, de là l’imaginer enseigner ses méthodes en disant aux jeunes stagiaires, en quête de « recette qui fonctionne » que c’est la seule manière de faire du haut-niveau, je dis NON. Il y a d’autres façons… Laure Manaudou a été déscolarisée très tôt, Sophie Huber a obtenu la mention « Très Bien » à son Bac S. D’accord, elle n’a pas le même palmarès. A-t-elle le même potentiel ? Seulement, elle, aussi, fait du haut-niveau…

Non, pour moi, la limite a été atteinte dans un article de l’Equipe daté du jeudi 7 septembre 2006, rédigé par Benoît Lallement : « un pas vers la professionnalisation », lorsque Philippe Lucas parle de recrutement.

Je cite : (…) A terme, ce groupe devrait compter une quinzaine de membres, tous liés par contrat mais pas licenciés à Canet. « C’est plus facile de souffrir à seize qu’à deux », explique Lucas, qui entraîne actuellement dix nageurs et ne cache pas vouloir recruter. A l’étranger mais aussi en France. Avec une priorité : la Niçoise Camille Muffat, triple médaillée aux Mondiaux Juniors, à Rio le mois dernier, et qualifiée pour les Mondiaux seniors en mars prochain à Melbourne. « Je vais prendre contact avec elle », assure-t-il, persuadé du pouvoir d’attraction de son projet. Qu’il reste maintenant à concrétiser.

Quid de Fabrice Pellerin, coach de Camille Muffat, à ce moment là ? Où est le respect de Philippe Lucas envers ses confrères ? Ce monsieur se croit au dessus de tout et cela me dérange beaucoup. Dans ce cas là, pourquoi ne pas aller recruter : Sophie De Ronchi, Sophie Huber (encore elle), Joanne Andraca et bien d’autres. Eric Braize, Olivier Antoine et Annick Desusini, entre autre, apprécieront. Et puis, parce qu’il parle de l’étranger, pourquoi ne pas solliciter Katie Hoff ou Hayley Peirsol ? Paul Yetter et Dave Salo seront certainement ravis de voir que « Mr T » essaye de recruter leurs nageuses tel un agent de joueur de football sans scrupule.

Que des nageurs, français ou étrangers, sollicitent Philippe Lucas pour s’entraîner avec lui, je dis d’accord. Cela reste dans la logique des choses. Mais le voir essayer de « piquer » les athlètes formés et/ou entraînés par des confrères, je dis non… Comment réagirait-il si un coach, français ou étranger, venait à faire la même chose que lui auprès de Laure Manaudou ?…

Ça me fait chier, pour parler comme lui, de voir qu’il croit pouvoir faire tout ce qu’il veut parce qu’il s’appelle Philippe Lucas et qu’il est l’entraîneur de « Miss Médaille d’or ». Je ne remets pas en cause les résultats de Laure Manaudou, au contraire, ils font du bien à la natation française. Philippe Lucas ne fait pas du bien, lui, et ça n’engage que moi, à l’image du métier d’entraîneur de natation. Je ne parle pas de son apparence physique, ne dit-on pas qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture mais à son attitude et ses propos.

N’est-ce pas lui qui a reproché à sa protégée de s’être trop exposée dans les médias après les Jeux Olympiques ?… Que fait-il, lui, aujourd’hui ? Un article est publié dans l’Equipe. C’est de Philippe Lucas que l’on parle. Grand amateur de football, il est invité par M6 dans l’émission « 100% Foot », Canal + et « En Aparté » se « paye » le coach aux Ray Ban. Il est, presque, partout… Comment oublier l’affaire du record du monde du 1500 m NL de Laure Manaudou et les propos de Mr Lucas vis-à-vis de Mr Claude Fauquet, Directeur Technique National. Celui-ci s’était vu traiter de « charlot » par l’ex-coach de Melun. Quel tact ! Mais bon passons, puisque les instances fédérales ont l’air d’avoir « oublié » l’histoire. Je mets au défi n’importe quel autre entraîneur de France et de Navarre de traiter, publiquement, de « charlot » son C.T.R du coin sans avoir le moindre problème…

La natation, en France, est à un tournant de son histoire et j’aimerai bien voir les « conservateurs » de la fédération se bouger un peu pour faire évoluer les choses. Philippe Lucas en train de le faire mais lorsqu’ils se seront aperçu qu’il ne fallait pas le laisser faire tout à sa guise, il sera trop tard. Pour le moment Philippe Lucas est bien le Grand Manitou de la natation française et le DTN, un « charlot »… Quel visionnaire ce Lucas !…

_________________
Pa ni pli soud ki sa ki pa lé tann (II n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre) - Proverbe Créole


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 8:34 
Hors ligne
Super éditeur d'avatars
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2005 13:32
Messages: 3216
Belle analyse... Comme le principe d'un forum c'est le débat d'idée, tu apportes une parole qui devrait faire réagir rapidement les pro-Lucas et les anti-Lucas.

Pour ma part ( et oui, on a tous des avis personnels), je suis egalement un peu perplexe, même si je ne suis pas autant géné par les remous médiatiques de cet été.

Dans un monde idéal, les entraîneurs seraient tous respectueux les uns des autres, les nageurs seraient tous "intelligents" et ne cèderaient pas au mirroir aux alouettes ...

Je trouve interressant qu'il puisse exister autant des centres "commandos" à la Lucas, qui proposent aux nageurs de faire 15/20 bornes par jour, qui focalisent uniquement sur leurs performances dans l'eau.

Je trouve également FONDAMENTAL qu'il existe des centres dans lesquels les nageurs peuvent poursuivre leur cursus universitaire, en equilibrant la recherche de performances sportives et résultats scolaires.

Il ne faut pas avoir peur des changements, mais il ne faut effectivement pas foncer en pensant que ce qu'on fait jusqu'à present c'est devenu obsolète.

Eric, à Massy est capable de faire nager une Sophie avec talent, Camille n'aurait peut etre pas été considérée comme une potentielle rivale de Laure si ce n'était pas Fabrice qui lui avait inculqué les bases. Mais les structures dans lesquelles ils évoluent sont certainement limites pour pouvoir accueillir une team de 10/15 nageurs. Elles sont (me semble-t-il) plus adaptée à un ou deux individus de très Haut Niveau. En effet, si Fabrice ou Eric doivent se battre pour pouvoir suivre leur nageuse, que se passet-til lorsqu'ils sont absents? qui s'occupe des "autres"?

L'avantage de Philippe, c'est que sa Team est homogène, et qu'il peut partir avec la grande majorité de ses nageuses lors des evenements.

Enfin, étrange sentiment que de n'entendre que parler des femmes à l'entraînement.... Certes c'est bien plus agréable aussi bien dans l'eau que hors de l'eau d'avoir des femmes, mais il n'existe rien pour les hommes?

Si Aurore nage dans un groupe principalement masculin, les Mulhousiens arrivent pourtant à nager très honorablement, et ils ne font pas de vagues pour autant. ( Et on peux dire que Lionel est capable de coacher des hommes comme des femmes, je pense à Aurore, à Laëtitia, à Roxanna, à Nicolas, à Amaury..)

Philippe focalise l'attention, peut être aussi pour protéger un peu les nageuse?... et qui de dire ce que Jean-Lio, Fabrice ou Annick ferait si les médias tournaient 24/24 autour d'eux? .. pas toujours facile de gérer cet élément supplémentaire.

Après les Jeux et la médaille de Malia, les télés ont passé pas mal de temps dans les allées de l'INSEP, et on a vu du Jean Lio plus que de la Malia, et je pense qu'outre la petite flatterie que le télé apporte, Jean Lio a plus souhaité protéger sa "panthère noire" que de se mettre réellement en avant... mais c'est clair que le phénomène avait nettement moins d'ampleur que celui de Laure...

Dernier exemple, Solènne. (encore celui d'une femme..)
Choix personnel ou boycott des médias, sans parler de son déménagement sur l'île la plus proche du Paradis. Pas ou si peu de médiatisation, qu'il semble que ni Solènne, ni son pôle (Toulouse et Braloo) n'en ai tirer profit ou subit les inconvennients c'est selon.

Enfin, les "entraîneurs bourrins" (le mot n'est peut être pas le bon) et les "entraîneurs chochotte-technique-prout-prout" (le mot est encore moins bien choisit n'est-ce pas?) ça a toujours existé. Il y a même eu des nageurs qui sont partit en Hongrie nager avec Tamas Darny, d'autres partit en Australie, d'autres encore à Auburn, ça n'a jamais fait de scandale.
( mais c'est vrai qu'ils n'ont pas rapporté quatres médailles d'or après ces voyages)

_________________
sortons les yeux de l'eau.. __________________________ ><{{{*>


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Philippe Lucas ou Le Grand Manitou de la Natation França
MessagePosté: 13 Sep 2006 8:47 
Hors ligne
Poisson grognon
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Sep 2005 22:25
Messages: 7565
Localisation: Orsay
Spécialités: L'arrêt
FRED FENSTER a écrit:
Que des nageurs, français ou étrangers, sollicitent Philippe Lucas pour s’entraîner avec lui, je dis d’accord. Cela reste dans la logique des choses. Mais le voir essayer de « piquer » les athlètes formés et/ou entraînés par des confrères, je dis non… Comment réagirait-il si un coach, français ou étranger, venait à faire la même chose que lui auprès de Laure Manaudou ?…


C'est pas vraiment nouveau en même temps, à l'époque où il avait des jeunes il recrutait pas mal dans les clubs autour dans les catégories poussins voire avenir pour les plus prometteuses.
Même plus tard lorsqu'il s'est centré uniquement sur le haut niveau, qui nageait à Melun avant la catégorie cadet au moins? Plusieurs (Laure Manaudou et Sarah Bey par exemple) disent eux-mêmes qu'il elur a téléphoné, c'est pas un secret qu'il recrute lui-même.
Ceci dit je reste d'accord avec certains de tes propos, et on en entend un peu trop parler en ce moment.

_________________
So much to do, so few people to do it for me.

Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.
Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé. A. Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Philippe Lucas ou Le Grand Manitou de la Natation França
MessagePosté: 13 Sep 2006 9:08 
Hors ligne
Super éditeur d'avatars
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2005 13:32
Messages: 3216
FRED FENSTER a écrit:
Comment réagirait-il si un coach, français ou étranger, venait à faire la même chose que lui auprès de Laure Manaudou ?…

C'est vrai que cela devrait faire tout drôle.... et je ne sais pas si cela est deja arrivé ( la prise de contact avec Laure tout du moins) mais cela ne serait pas surprenant néanmoins. Laure a souvent déclaré (sur son site internet www.lauremanaudou.fr tout du moins) qu'elle suivra Philippe, même si c'était pour aller à Dunkerque.
Les liens qu'ils ont tissé sont certainement très solides. Mais peut être que d'autres nageuses de premier plan du son groupe pourraient être moins attachées.
Je me demande comment Philippe réagirait, mais quelque part cela serait une bonne nouvelle, cela voudrait dire qu'un autre coach carismatique serait sur le "marché".

_________________
sortons les yeux de l'eau.. __________________________ ><{{{*>


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 9:51 
Hors ligne
Ecole de natation

Inscription: 30 Mar 2006 22:51
Messages: 87
bravo fred fenster, je partage les même choses,

ce que je critique ce n'est pas les mêthodes d'entrainements( c'est telleme,t complique d'entrainer et la verité n'existe pas, on entraine en fonction de sa personnalité, de son vecu , de son savoir) mais le raccolage c'est pitoyable. mais ce n'est pas le seul en france à fonctionner comme cela.

quand on raccole avec discussion avec l'entraineur et l'entrainé respect mais quand on n'a pas le courage de ses actes..... jusqu'à present il avait pas le choix y avait pas d'ecole de nat à melun mais canet c'est different.que va t_il faire de ce beau joyau?

une petite pensée pour les entraineurs de canet qui ont fait un beau boulot ses dernières années


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 9:55 
Hors ligne
Nageur N1
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Jan 2006 9:10
Messages: 2260
Localisation: Rarement à Fontainebleau, très souvent à Melun
N'étant ni dans les arcanes de la FFN ni dans celles des entraîneurs, c'est en simple observateur attentif de la natation que je m'exprime :dentier:.

En ce qui concerne la sur-médiatisation (au sens natatoire donc ridicule en comparaison d'autres sports!) de Philippe Lucas, je pense qu'il ne faut pas se leurrer.
Il serait en effet illusoire de croire, à mon avis, que la natation a – enfin – un vrai droit d'exister dans les médias.
Philippe Lucas et Laure Manaudou occupent l'essentiel de l'espace médiatique accordé à la natation. Le coach charismatique est présent dans des émissions à large publique (voir "En aparté") mais nous nous apercevons bien que ce n'est pas vraiment le sport qui est mis en avant sur le fond. OK, on expédie – quand-même – un rapide montage sur Philippe Lucas et Laure Manaudou, le Pygmalion et sa Muse etc. Toujours les mêmes images où Laure se prend un savon de son entraîneur (usant à force!). Mais ce que veulent les journalistes, c'est le personnage Lucas: sa gouaille, la petite phrase qui claque et qui fait mouche, la pique verbale et directe, rugueuse à souhait que d'autres n'oseraient pas… Les médias ont trouvé leur bon client qui n'est pas naïf pour autant et qui se sert de sa position pour servir sa cause: "Si vous n'êtes pas avec moi, vous êtes contre moi" serions-nous tentés de penser.
Quant à Laure, si ses exploits sportifs extraordinaires l'ont propulsée sur le devant de la scène, c'est tout autant pour son image "glamoure" qu'elle est appréciée des médias. C'est le système de starification actuel qui veut cela.

Partant de ce constat, chacun peut essayer de tirer profit de la situation: à la FFN l'objectif de promouvoir son sport et d'attirer toujours plus de licenciés, à Philippe Lucas d'assurer son auto-promotion et c'est peut-être là qu'il y a un malaise car il a maintenant encore plus de poids ce qui instaure, de fait, un déséquilibre avec les autres entraîneurs de haut niveau.
Ce qui peut paraître injuste, et à juste titre je pense, c'est que cela lui permette de faire son recrutement au détriment d'autres clubs et structures.

Espérons seulement que chacun: athlètes, entraîneurs, fédération saura y voir clair et faire les bons choix eu égard à ses objectifs tant sportifs que scolaires, universitaires etc.
Il serait en effet dommage et certainement pas enrichissant que Philippe Lucas devienne la pensée unique de la natation française.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 10:09 
Hors ligne
Super éditeur d'avatars
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2005 13:32
Messages: 3216
solo a écrit:
Il serait en effet dommage et certainement pas enrichissant que Philippe Lucas devienne la pensée unique de la natation française.


Exact, sans blasphème, les russes avaient Touresky, on aurait pu le prendre pour la seule voie possible pour le Haut Niveau car il avait "fait" Popov.

Counsilman avant lui, Touresky ensuite on été à l'échelle internationale des références universelles. Zins, puis Pedroletti en France. Et pourtant il y a toujours eu un contre pouvoir, des entraineurs n'admettant pas ces méthodes, et des médaillé(e)s olympiques qui sortaient pas des écoles "classiques"...

Lucas, on en parle, mais il y a tous les autres quand même, reste qu'eux, qu'ils doivent agir dans ce cas.

_________________
sortons les yeux de l'eau.. __________________________ ><{{{*>


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 11:26 
Hors ligne
Nageur N1
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Sep 2005 15:11
Messages: 2219
swim13 a écrit:
quand on raccole avec discussion avec l'entraineur et l'entrainé respect mais quand on n'a pas le courage de ses actes..... jusqu'à present il avait pas le choix y avait pas d'ecole de nat à melun mais canet c'est different.que va t_il faire de ce beau joyau?

A Melun il y en avait une, à l'époque Melun alignait 4 ou 5 équipes de filles aux interclubs. C'est l'orientation haut niveau qui a fait oublié l'école de natation, plus facile de recruter que de former et en plus il le dit lui-même cela l'embête.

_________________
...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Philippe Lucas ou Le Grand Manitou de la Natation França
MessagePosté: 13 Sep 2006 13:35 
Hors ligne
Nageur de pédiluve

Inscription: 10 Aoû 2006 18:20
Messages: 27
Localisation: Bruxelles (Belgique)
FRED FENSTER a écrit:
Je suis juste dérangé par l’ampleur que prennent les choses. Philippe Lucas a de l’ambition, ce n’est pas un scoop. Qu’il veuille créer un pôle d’entraînement au travers le club de Canet, pourquoi pas. Qu’il veuille créer un centre de « formation BEESAN », je dis aussi pourquoi pas, tant qu’il n’intervient pas… Je ne partage pas ses idées liées à l’entraînement et à la pédagogie. Je ne pense pas être le seul mais qui ira lui dire ? alors, de là l’imaginer enseigner ses méthodes en disant aux jeunes stagiaires, en quête de « recette qui fonctionne » que c’est la seule manière de faire du haut-niveau, je dis NON.

Entraîneur en belgique, j'apprécierai de pouvoir profiter de l'expérience de Philippe Lucas lors d'une de ces formations. Mais, de même que ces futurs jeunes stagiaires BEESAN, je devrai être capable de choisir les parties de ses exposés qui me semblent intéressantes. Nous sommes normalement tous capables de penser par nous-mêmes...
J'espère donc que les petits belges pourront avoir accès à ce type de formation (j'avais énormément apprécié le colloque de l'Insep !)

_________________
Oli


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: lucas
MessagePosté: 13 Sep 2006 14:41 
Hors ligne
1ère compétition

Inscription: 25 Oct 2005 16:26
Messages: 182
Localisation: Paris
J'ai eu aussi une réaction d'agacement aprés avoir regardé l'émission "en apparté".
Lucas ne reflète pas l'image que j'aimerai que l'on donne du métier d'entraîneur. Mais finalement, il n'est pas notre porte parole, il ne représente que lui même.
Il n'y a pas de raison de lui faire porter le poid du manque de reconnaissance de notre métier. C'est à chacun de nous de démontrer que c'est bien un vrai travail.

Maintenant il gère son image comme il veut mais franchement dire que Zidane aurait du péter le nez de Materazi...
Mais finalement ceux qui m'énervent le plus sont les journalistes. Je trouve qu'ils orientent de plus en plus la pensé des masses.
Ziadane il a tappé, c'est normal. Esther Baron fait un titre aux euro et les médias s'en tappent. Alors qu'en athlé, ils nous ont fait tout un cake sur Diniz (t'en mieux pour lui) qui est champion d'Europe de Marche !
Mais la natation est moin populaire que la marche ????
Je ne pense pas, c'est juste que des journalistes ont décidés de le mettre en lumière.
A quand un journaliste qui fera enfin la même chose pour la natation ?
Désolé j'ai un peu dévié du sujet. Finalement pour dire que Lucas c'est pas l'initiateur de tout ça, il profite seulement du système.

En revanche pour le monde de la natation, je ne sais pas quel sera son influence au final.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 15:48 
Hors ligne
Benjamin

Inscription: 09 Oct 2005 17:50
Messages: 596
Localisation: sud est
Bien que vos analyses soient très pertinentes ,je ne vois pas ce qui vous gene chez Lucas.
Lucas ,sur sa personne ,offre une médiatisation formidable pour la natation.
Pourquoi s'en plaindre?
Il ne représente pas les entraineurs français mais regardez le bilan des Euros;il a le droit de fanfaronner d'autant plus que beaucoup d'entraineurs se foutaient de lui ,de son look et de ses méthodes.
Vous raisonnez formation alors qu'il s'occupe de très haut niveau.
Il se sent fort car il sait que sa méthode fonctionne; il peut rendre service à des nageurs prometteurs qui ne bénéficient pas de structure solide ou d'entraineur apte à les emmener plus haut.
Dans le football professionnel (sans parler des excès depuis l'arret Bosman) ,les éducateurs des petits clubs recommandent leurs talents à des clubs pros dans l'intéret du joueur.
Est ce que les entraineurs français possèdent cette faculté?
Lucas est dans le vrai lorqu'il démarche des jeunes nageuses qui ne bénéficient pas de superconditions d'entrainement il sert la natation française.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 16:33 
Hors ligne
Ecole de natation

Inscription: 30 Mar 2006 22:51
Messages: 87
Citation:
les éducateurs des petits clubs recommandent leurs talents à des clubs pros dans l'intéret du joueur.


ça c'est honnête mais quand on passe un coup de fil direct aux nageurs on dirait plutôt des pratiques de foot.

le jour ou je me retrouverais dans cette situation , j'encadre le mec

sinon ok sur le reste de l'intervention


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 16:34 
Hors ligne
Super éditeur d'avatars
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2005 13:32
Messages: 3216
canto a écrit:
Lucas ,sur sa personne ,offre une médiatisation formidable pour la natation.
c'est le sujet justement, est-ce utile pour la natation ou pour Philippe lui-même?

Canto a écrit:
Pourquoi s'en plaindre?
je crois qu'on en débat, pas qu'on en pleure

Canto a écrit:
Vous raisonnez formation alors qu'il s'occupe de très haut niveau.

effectivment, la remarque est pertinente. Tu as raison recentrons le débat

Canto a écrit:
Dans le football professionnel (sans parler des excès depuis l'arret Bosman) ,les éducateurs des petits clubs recommandent leurs talents à des clubs pros dans l'intéret du joueur.

C'est certainement ce qui fait peur. Pour le moment, il n'xiste pas de clubs formateurs reconnus. Et surtout qui peuvent vivre de la formation.

Canto a écrit:
Lucas est dans le vrai lorqu'il démarche des jeunes nageuses qui ne bénéficient pas de superconditions d'entrainement il sert la natation française.

Peut être, mais pour le moment les "méthodes" de Philippe semblent poser des problèmes à certains.
Est-ce de l'égo mal placé ou un fort besoin de reconnaissance pour l'entraîneur formateur?

En foot, comme tu le dis, l'éducateur dirigera son joueur vers une personne plus apte à faire s'épanouir le joueur, jusqu'à ce qu'il entre en centre de formation, puis soit detecté par un club pro.

En natation ce système hiérarchisé n'existe pas. C'est peut être là que se trouve une des vraies questions.

Comment penser avant tout au nageur, pour qu'il s'exprime au mieux de ses possibilités en gagnant des titres?
A quel moment l'entraineur et l'encadrement doivent-ils s'effacer devant la performance du nageur?
Le nageur peut-il atteindre les meilleures performances sans encadrement professionalisant? Sans argent?

A terme, le statut de l'athlète, ainsi que celui de l'éducateur sportif, et enfin celui du club sont certainement à l'aube de leur changements.

_________________
sortons les yeux de l'eau.. __________________________ ><{{{*>


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 17:17 
Hors ligne
Barboteur averti

Inscription: 08 Nov 2005 10:40
Messages: 51
Localisation: idf
Spécialités: Supporter
canto a écrit:
Lucas est dans le vrai lorqu'il démarche des jeunes nageuses qui ne bénéficient pas de superconditions d'entrainement il sert la natation française.

Bonjour,
La contribution d'un père de nageur… je ne parlerai pas des techniques d'entrainements.
Ce qui m'inquiète le plus c'est l'avenir d'une nageuse dans le système Lucas, l'après natation car il y aura un après…
La comparaison avec le Football ou même le Tennis est inconsevable, choisir d'arreter sa scolarité pour s'engager dans la voie du football et du tennis c'est s'engager dans une voie professionelle qui offre un avenir, arrêter sa scolarité pour la natation (où la compromettre fortement) c'est s'obliger à devenir champion olympique et champion du monde pour espèrer obtenir une consécration qui ira audelà de la natation.
Aujourd'hui Philippe Lucas mange son pain blanc, il a réussit à faire éclore la championne du sciècle l'équivalent d'une zidane du foot. Son pourcentage de reussite est de 100% aucune des nageuses de son groupe n'a céssé sa carrière sportive. Mais que sera le bilan demain (même si toutes réalisent de bonnes performances), est-il certain qu'à 25 ans elles auront en main de quoi s'assurer un avenir radieux ?
Sa réussite avec une championne hors du commun fait réver les jeunes pousses, il impose ses vues, d'autres entraineurs ont certainement les moyens de mener à bien la carrière sportive de leur protègées mais se soumettent un peu plus à l'avenir professionel de celle-ci.
J'espère avoir tort et que les cadettes qui viennent le rejoindre pourront définitevement s'assurer un avenir en nageant … n'oublions pas que sans son titre de championne d'europe celui d'ester baron était mal parti à très court terme…
PS : Je ne pense pas que la DTN soit très éloignée des exigences de Philippe Lucas, confère une interview cet été de Pierre Andraca à propos des résultats insuffisants des garçons où il disait qu'il fallait désormais choisir entre natation et scolarité… Entre le système éducatif qui ne veut pas entendre parler de pratique intensive du sport et le sport qui ne veut plus entendre parler d'éducation les choses ne sont pas près d'évoluer.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 18:30 
Hors ligne
Poussin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Déc 2005 15:03
Messages: 274
Localisation: devant un écran
:D
Rappelons qu'il existe des facilités pour les sportifs de haut niveau pour se reconvertir et qu'il ne faut pas hésiter à utiliser ces moyens :

- facilité pour les concours de la fonction publique (nombre de postes réservés, dispenses de diplômes)
- formations spécifiques
- contrats de travail avec des partenaires
- contrats dans la fonction publique
- etc....

Sans compter les athlètes qui ont fait la une de l'actualité durant leur carrière sportive et qui sont devenus consultants (TV, marques,...)

Concernant l'avenir de Laure Manaudou pour sa fin de carrière que nous espérons le plus tard possible avec encore pleins de records et médailles prestigieuses, je pense qu'il peut être serein sur le plan financier et reconversion professionnelle : tant mieux.

Rappelons aussi que ce sont les parents qui sont responsables de l'éducation de leurs enfants jusqu'à au moins 16 ans voir plus, et que tant que cela marche pour le (la) jeune athlète, que celui - ci (celle-ci) éprouve toujours du plaisir à s'entraîner à la dure : respectons ce choix.

Bien sûr, il risque d'y avoir des échecs, le bagage scolaire sert dans ces cas là, mais bon, lorsque l'on est bon dans un domaine : qui ne tente rien n'a rien non plus.
Il y a aussi des forcenés dans le travail scolaire, les études (exemple le Japon) et on peut échouer dans la vie active : la population française prend aussi beaucoup d'antidépresseurs...

Ensuite concernant Monsieur Lucas, autant qu'il focalise l'attention sur lui afin que "ses protégées "ne soient pas harcelées par la presse people ou à scandale. Et puis comme cela a été dit plus haut il ne représente que lui-même et quand il en a l'occasion il parle de natation et d esport en général !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 22:26 
Hors ligne
Nageur N1
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Jan 2006 9:10
Messages: 2260
Localisation: Rarement à Fontainebleau, très souvent à Melun
Effectivement, les athlètes de haut niveau bénéficient de facilités de reconversion (à condition quand-même d'avoir un certain niveau d'étude) mais cela ne fait pas tout.
Si la déscolarisation a été précoce et que les résultats sportifs ne sont pas, in fine, au rendez-vous, les cicatrices, non seulement sur le plan scolaire mais surtout sur le plan humain ne sont pas faciles à résorber.

Parler de la "méthode Lucas" comme du dernier régime amaigrissant à la mode que tout le monde devrait essayer et adopter me gêne.
Philipe Lucas est entraîneur depuis plus de 20 ans. Il a eu dans ses troupes de nombreuses nageuses et a obtenu de bons résultats au haut niveau. Cependant, c'est avec Laure Manaudou que tout s'est amplifié magistralement et qu'il a touché le "jackpot".

Nous pouvons toujours spéculer sur qui de l'œuf ou de la poule ou bien sur la carrière de Laure Manaudou si elle n'avait pas rejoint Philippe Lucas, je pense que le débat ne se situe pas là.

Par contre, il serait, de mon point de vue, tout à fait illusoire de croire que maintenant, tout ce que touche M. Goldfinger-Lucas peut se transformer systématiquement en or. Et le cocktail: croix sur les études + entraînement gargantuesque, s'il réussit à certaines (combien de super championnes après Laure Manaudou? L'avenir le dira) ne conviendra pas à d'autre et peut s'avérer catastrophique. Chacun doit pouvoir trouver la structure qui lui convient.
Et ce d'autant plus qu'il ne faut pas rêver: que ce soit à moyen ou long terme, il restera impossible de vivre de la natation en tant que champion.
Laure Manaudou ne vit pas de la natation. Elle vit de son image via le sponsoring et là, l'espace pour les nageurs est très mince au niveau national…contrairement au football où les footballeurs pro (quelques centaines en France) peuvent, pour la plupart, vraiment vivre de leur sport (hors sponsoring et avec les écarts que l'on connaît).

Ceci étant, si une qualité universelle peut être reconnue à M. Lucas, c'est celle de l'envie de gagner.
Certes, lorsqu'il entend son discours dans "En Aparté", M. De Coubertin doit avoir les oreilles qui sifflent: en gros et en utilisant un vocabulaire plus soigné que celui de Philippe Lucas: "l'essentiel ce n'est pas de participer mais de gagner".
Ces déclarations peuvent heurter mais, à mon avis, cet état d'esprit manque un peu aux sportifs français de haut niveau (quelle que soit la discipline). Je suis toujours irrité lorsque j'entends tel ou tel champion déclarer: "j'ai passé les quarts de finale, j'ai franchi les séries, je suis en finale et maintenant, c'est que du bonus, je n'ai plus de pression, tout peut arriver, je vais me faire plaisir etc."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Sep 2006 23:06 
Hors ligne
Avenir
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Mar 2006 1:56
Messages: 128
Localisation: au bout
rico60 a écrit:
:D
Rappelons qu'il existe des facilités pour les sportifs de haut niveau pour se reconvertir et qu'il ne faut pas hésiter à utiliser ces moyens :

- facilité pour les concours de la fonction publique (nombre de postes réservés, dispenses de diplômes)
- formations spécifiques
- contrats de travail avec des partenaires
- contrats dans la fonction publique
- etc....

Sans compter les athlètes qui ont fait la une de l'actualité durant leur carrière sportive et qui sont devenus consultants (TV, marques,...)


Oui en effet il exitse des facilités pour les sportifs de haut niveau, si à la base on a le niveau requis!! Parceque pour le moment je pense que l'on peut compter les nageurs qui ont eu ne serait-ce que le BAC en étant à Melun! Que font-ils lorsque le niveau n'est plus là? Ils peuvent se brosser, et dégager sans aucun bagage pour assurer sa reconversion...ah si pardon, pour être à la caisse dans les piscines c'est pas mal!! :lol:
Si l'on regarde les consultants TV ensuite, ils ont soit un minimun d'études, ou alors un palmarès de luxe!
Donc c'est bien joli d'avoir des facilités mais encore faut-il pouvoir les utiliser...sinon c'est sur la touche!
:roll:

_________________
BREIZH ATAO!!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Sep 2006 3:49 
Hors ligne
Barboteur averti
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Oct 2005 14:05
Messages: 60
Localisation: athens,georgia
a ce que j'ai compris, Philippe Lucas souhaite avoir un partenariat avec un lycee a Canet. il est bcp critique pour ca, mais on voit bien que des changements sont en train d'arriver.ensuite, est ce que cela va vraiment fonctionner?seul le temps peut le dire.j'espere .il ne suffit pas d'aller a l'ecole, il faut apprendre.mais les efforts sont faits et je trouve ca tres bien pour les futurs nageurs.
je ne l'ai jamais cacher,mon avis sur le sujet est que l'avenir se trouve dans les etudes que l'on accomplies.
apres, je pense qu'a un certain niveau (sportif), il n'y a pas que ca. cependant, le choix est plutot restrain: coach, membre de la fede, prof (souvent de sport) ou consultant. est ce que vraiment tous les nageurs en France veulent faire ca?
les methodes de lucas peuvent peut etre etre contestes mais les resultats sont la et on ne peut pas les negliger.maintenant que tout le monde connait le systeme (entre autre grace a la mediatisation), les nageurs savent a quoi s'attendre si ils veulent aller la bas.
je pense que vous vous penchez sur le probleme (si vraiment il y en a un!) d'un mauvais angle.on devrait plus s'interesse a l'etat d'esprit du nageur et de l'effet de cette mediatisation sur lui. est ce bon pour les nageurs?car sans nageurs , pas de natation...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Sep 2006 13:06 
Hors ligne
Nageur régional
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Oct 2005 8:22
Messages: 1259
Localisation: Bretagne
Spécialités: Crawl
Lu sur l'equipe.fr:
Citation:
Opposé à son départ, le charismatique entraîneur de Manaudou a du mal à avaler la pilule : «Il ne faut pas cracher dans la soupe. Il y a un an, quand elle est arrivée de Chalon à Melun, elle n'avait pas de papier dans L'Equipe» avant de conclure : «Je souhaite qu'elle fasse la meilleure saison possible, mais quand elle aura un bonnet jaune à côté d'elle (celui du Canet), Sarah Bey elle n'existe plus pour moi.»


Je trouve cette citation au final très révélatrice!

ça n'est pas le fait qu'une championne de France change d'entraineur qui lui fait avoir un papier dans l'equipe mais le fait qu'elle quitte Mr Lucas,preuve s'il en est que ce sujet mérite bien d'exister!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Sep 2006 14:16 
Hors ligne
Super éditeur d'avatars
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Oct 2005 13:32
Messages: 3216
swimyoyo a écrit:
Lu sur l'equipe.fr:
Citation:
Opposé à son départ, le charismatique entraîneur de Manaudou a du mal à avaler la pilule : «Il ne faut pas cracher dans la soupe. Il y a un an, quand elle est arrivée de Chalon à Melun, elle n'avait pas de papier dans L'Equipe» avant de conclure : «Je souhaite qu'elle fasse la meilleure saison possible, mais quand elle aura un bonnet jaune à côté d'elle (celui du Canet), Sarah Bey elle n'existe plus pour moi.»


Je trouve cette citation au final très révélatrice!

ça n'est pas le fait qu'une championne de France change d'entraineur qui lui fait avoir un papier dans l'equipe mais le fait qu'elle quitte Mr Lucas,preuve s'il en est que ce sujet mérite bien d'exister!


Il est vrai que d'autres n'ont pas eu le fameux "papier" pour leur transfert.
Ce qui ressors, c'est que si les médias ont focalisé sur Philippe, il n'est pas le seul a avoir été actif, et bien d'autres se sont bougé, au vu des chnagements de ce Mercato 2006.
Sarah, en quittant Philippe montre qu'il ne propose pas le seul modèle français, et que si cela ne semble pas si facile de quitter le groupe, cela reste possible. Et après tout, ce n'est jamais simple de partir d'un groupe, faut bien le reconnaître.

En tout cas, entre Canet, Marseille, Toulouse et Antibes, c'est toujours le sud qui reste dynamique,... la France de la natation se resume-t-elle à cela?

_________________
sortons les yeux de l'eau.. __________________________ ><{{{*>


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Style based on FI Subice by phpBBservice.nl
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO