Logo de Nat-action

Nat-action, forum de natation pour tous

Compétitions ou loisirs, nageurs, parents, entraineurs... Venez parler entre passionnés de natation!
Nous sommes le 20 Oct 2017 10:54

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Création de la relève française
MessagePosté: 05 Juil 2016 21:53 
Hors ligne
Barboteur averti

Inscription: 14 Mar 2016 2:16
Messages: 63
Bonjour. Je créé ce topic pour avoir votre avis éclairé sur la problématique de la relève de notre équipe de France. En effet, tout le monde semble s'en préoccuper et s'alarmer, mais au final où se situe réellement le problème? De manière empirique, je dirais que la natation française est en souffrance dans les catégories cadette et junior. En effet, très souvent le cap Minime est difficile à passer car les entraînements se durcissent et se multiplient pour des progressions moins nettes et plus rares qu'auparavent. De plus, la charge de travail scolaire explose avec le passage au lycée, le tout dans un contexte où l'âge fait que l'on commence à s'émanciper et avoir des envies de sorties avec des amis, de flirts, etc...
Au vu de ces éléments somme toute assez évidents, je m'interroge en quoi la politique fédérale actuelle est attractive pour cette population? Disparition des pôles jeunes et des championnats de France jeune, pas de réel titre de champion de France junior à aller décrocher, des finales jeunes aux N1 placées à des horaires infâmes, des temps de qualification aux championnats nationaux qui prennent une claque violente, aucune visibilité des podiums cadets sur le site et le live FFN... Nous sommes une nation oú les talents émergent relativement tard au très haut niveau, alors en attendant quels sont les défis enthousiasmant pour les 16-19ans? Les gymnasiades, eurojunior et Joj concernant un nombre très restreint de nageurs.
On nous parle de l'importance de la confrontation internationale et de la nécessité de recréer une équipe de France. Pourquoi dans ce cas ne pas faire des finales junior et cadette aux golden lanes? Ou carrément créer un un système de meeting européen pour les moins de 18ans?
Les écoles de nage on été remaniées, le cursus des benjamins est modifié casiment chaque année, alors je trouve ça incroyable qu'il existe une telle inertie pour cette population constituant pourtant la plus proche relève des Sénior. Bon ok il y a eu les regroupements objectif Tokyo...

Suis-je à côté de la plaque?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 06 Juil 2016 6:51 
Hors ligne
Ecole de natation

Inscription: 01 Juil 2014 21:07
Messages: 91
Spécialités: transat
Au cœur du problème...J'adhère totalement...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 06 Juil 2016 16:00 
Hors ligne
Ecole de natation

Inscription: 01 Juil 2014 21:07
Messages: 91
Spécialités: transat
la natation française est en souffrance dans les catégories cadette et junior : en étudiant les participations aux euros de Londres 2016, on retrouve 22 nageurs GB contre 4 français de 20 ans et moins. Equité parfaite 50/50 dans l’ensemble de l’équipe GB, contre 2/3 gars et 1/3 filles en France (norme française car encore 12 gars et 7 filles aux euros juniors en Hongrie). La plus jeune française a 19 ans, 7 pays dont la Belgique, la Slovénie et la Hongrie amènent des filles de 15 ans à Londres, la Roumanie propose un gars de 16 ans. Les talents étrangers émergent déjà, avec Ajna Kesely 15 ans(HUN) en finale A du 200 NL à une seconde de Charlotte Bonnet, Gunes la turque, Hansson la suédoise, Juhasz (HUN), toutes plus jeunes que notre plus jeune. Je n’ai pas cité Meylutite 19 ans qui va faire ses 2ème JO, avec une pensée pour les lituaniennes nées en 2003 qui s’entraînaient déjà l’an passé en camp de vacances pour préparer le FOJE 2017. La natation française est réellement en souffrance, contrairement à nos voisins italiens et anglais ou des pays de l’est, Slovénie, Hongrie, Moldavie, etc…qui proposent déjà des bons groupes performants (16 médailles dont la plupart en or pour la Hongrie au FOJE de Tbilissi).
En effet, très souvent le cap Minime est difficile à passer : le problème de la France réside je pense dans le fait qu’on applique de manière systématique les grilles des minimas, les JO de Rio étant l’exemple à ne pas faire. Au résultat, on qualifie les nageurs, on ne sélectionne pas. Un seul nageur de 16 ans répond aux grilles Gavroche, aucune nageuse de 15 ans, temps basés sans doute sur des temps internationaux à prendre pourtant avec réserve. Les parcours deviennent cahotiques, à partir des minimes/cadets, à l’exemple des meilleurs jeunes de l’an passé qu’on laisse sur le côté de la route dès que les performances ne sont plus là (je vous laisse citer les noms, certains possédent des MPF…). Pour le récent open de Vichy, les équipes interrégions devaient privilégier la participation des toutes catégories (consignes Fédé), donc au détriment des jeunes. Les interrégions auront un gros rôle dans la nouvelle olympiade, elles qui déjà sont fauchées et peinent à avoir des sponsors vont se voir décliner du Gavroche !
Charge de travail : cf débat déjà ouvert par des coachs connus (Nico) sur ce même site.
Politique fédérale attractive : mauvaise communication de la politique fédérale car pour connaître les nouveaux textes, on doit aller en FFN/Midi-pyrénées lire l’analyse locale, ou à Reims natation…Contraintes européennes prises en compte, fin de séries nationales, limitation d’accès aux championnats élite, etc…Je ne parle pas de maturité des filles par rapport aux garçons. On se doit d’accueillir avec bienveillance les nouveautés, mais là je ne vois pas trop la stratégie ?
On va encore devoir passer les vacances de juillet dans les piscines, tenter d’obtenir le mois d’août pour être avec nos enfants nageurs, début août seulement car les enfants footeux reprennent l’entraînement très tôt…
nécessité de recréer une équipe de France : on a parlé de collectif féminin aussi et je n'ai rien vu de concret!
Personnellement, je suis pessimiste sur la gestion de la relève. Les français seraient-ils une race à part, quand on voit que les premières places des rankings jeunes FFN sont parfois occupées par des non sélectionnables entraînés en structures françaises ?(exemple ranking 2003 filles Bassin 50 en nage libre et en 4 nages avec 3 non sélectionnables dans les 5 premières ?).
Pour finir positif, je suis en admiration devant des clubs qui savent préparer les jeunes, l’US St André de Pauline Mahieu et son sens du natathlon, les résultats des filles du CN Brest qui ramènent des médailles de la COMEN (Charlotte Bonnet en 2009, Solweig Picaut en 2014 « après transfert Canet », Ilona Le Guen en 2015, Léan Cabon en 2016), par Célia Pinsolle de Bayonne qui devance les filles des grosses structures au dernier Lucien Zins…Au final, je pense que la France dispose de richesses qu’elle maîtrise mal, et le challenge pour la prochaine olympiade sera de trouver les réponses efficaces. Mais c’est vrai aussi qu’un sourd n’entend pas ce qu’il veut !
En espérant pour nos juniors de belles perfs aux euros qui s’ouvrent en Hongrie (tiens donc !), nous qui n'organisons plus rien pour les jeunes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 06 Juil 2016 23:26 
Hors ligne
Barboteur averti

Inscription: 14 Mar 2016 2:16
Messages: 63
Voilà qui étaye bien mon propos! En effet, ça m'a beaucoup amusé d'entendre les commentateurs français lors des euros de Berlin ne pas cesser de répéter que nos nageuses, dont Charlotte Bonnet qui a 21ans, sont encore très jeunes... Ont-ils regardé les années d'âge de leur concurrentes? Cependant je pense que celà est imputable à notre système scolaire. Difficile de faire cohabitater l'entraînement en biquotidient avec la trentaine d'heures de cours hebdomadaire qu'ils encaissent en première et en terminale, sans parler des devoirs. Fatigue et lassitude clairement au rendez-vous et tout ça pour souvent plus mettre un pied en finale ou sur les podiums car tu passes en toute catégorie sur le 3/4 des championnats et des meetings. Dur de faire émerger des jeunes nageurs internationaux dans ces conditions. Il me semble que seulement 3 structures en France proposent de faire la première et la terminale en 3 ans, c'est dire le peu d'aménagement mis en oeuvre au niveau national pour notre relève.
Culturellement, en France, le sport est à la base considéré comme un loisir, contrairement aux pays de l'est et anglo-saxons où le sport est placé sur le même palier d'importance que l'école, et à donc tendance à être rapidement sacrifié au profit du cursus scolaire et universitaire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 06 Juil 2016 23:43 
Hors ligne
Barboteur averti

Inscription: 14 Mar 2016 2:16
Messages: 63
Artemis69 a écrit:
Les parcours deviennent cahotiques, à partir des minimes/cadets, à l’exemple des meilleurs jeunes de l’an passé qu’on laisse sur le côté de la route dès que les performances ne sont plus là (je vous laisse citer les noms, certains possédent des MPF…).


Quand un nageur perf de façon précoce, au lieu de lui créer un environnement qui va le préparer à l'étape supérieure et le faire rebondir de façon positive sur les échecs, déconvenues et déceptions qu'il sera forcément amené à vivre par la suite, le monde de l'entraînement à quand même sacrément tendance à délivrer des messages très encourageant du type: "façon il nage trop pour son âge, il fera rien plus tard..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 07 Juil 2016 9:06 
Hors ligne
Nouveau canard

Inscription: 07 Juil 2016 8:40
Messages: 5
Spécialités: gradin
Bonjour;
Ma fille s’entraîne depuis septembre en Angleterre et le système de formation est complètement différent.
Les entraînements commencent à 5 h le matin avant les cours et ensuite un autre entrainement en fin d'après-midi meme pour les jeunes nageurs! Les nageurs sont repartis dans les groupes en fonction de leurs performances et pas seulement en fonction de leur age. Les entraînements se font en partenariat avec un collège/lycée et sont considérés au meme niveau qu'une matière "classique" (maths, physique....).
L'investissement en natation est considéré comme un plus pour la poursuite des études à l'université notamment pour obtenir une prise en charge des frais universités.
Par contre, le coach, est bien plus strict et exigeant dans l'engagement des nageurs!
Pas forcement en terme de résultat mais en terme d'investissement aux entraînements! Un nageur (meme de niveau international) qui ne s’entraîne pas sérieusement ou qui manque des séances sera sanctionné!
Par contre, ce sont les nageurs qui paient leurs engagements aux compétitions, déplacement et hébergement! dans ces conditions, je peux vous dire que lorsque l'on va sur une compétition on donne tout!
Le mot d'ordre est quand meme rigueur et qualité mais dans un esprit d'encouragement et de groupe et une vision à long terme!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 07 Juil 2016 11:19 
Hors ligne
Ecole de natation

Inscription: 01 Juil 2014 21:07
Messages: 91
Spécialités: transat
Merci bordebassin pour ces infos, et c'est vrai que l'offre anglaise (Plymouth leander avec Ben Proud, Meylutite, son coach, les autres structures et les moyens mis en place en GB qui font suite aux JO de 2012) font parfois rêver par rapport aux propositions simplistes en France, qui se limitent souvent à des aménagements horaires ou un étalement de scolarité proposés par les structures françaises. Avant d'attaquer ce volet, je reviens juste sur une petite étude rapide menée au regard des résultats des euros juniors de la journée d'hier, qui montrent justement que les anglais voient plus juste que nous. Buvons le calice...
Nos nageuses (je me limite aux filles moins nombreuses) qui sont présentes à Hodmezovasarkely sont véritablement les meilleures françaises, et leurs performances à Montpellier leur ont permis une qualification légitime, incontestable sur minima aux euros juniors qui ont débuté hier. Certaines ont dû réaliser des MPF pour obtenir le ticket, elles sont nos meilleures chances, c’est notre relève.
Les chiffres suivants sont issus de extranat et des résultats de la journée d’hier sur les euros juniors…Je ne prends que les épreuves sur lesquelles les françaises sont engagées, donc sur les nages qui sont leur point fort.
Aux euros juniors, le 200 papillon s’est nagé en 2.11 en séries puis en 2.10 en demi avec Emily Large (GB -15 ans), qui devance deux hongroises de 16 et 15 ans en 2.10 également, devant une autre anglaise de 17 ans en 2.10 et deux autres hongroises de 15 et 16 ans en 2.11 et 2.12. Notre française finit 22ème des séries en 2.17, son temps de Montpellier…Pour info, le meilleur temps de Marie Wattel (19 ans) réalisé cette année à Montpellier est de 2.11.82.
Au 200 mètres brasse, Pauline Mahieu (17 ans) prend la 5ème place des demis et réalise sa meilleure perf en 2.13.54 ( MPF2 en 17 ans - engagement en 2.14.97) ce qui lui permet d’approcher une anglaise (16 ans - 2.11.82 en séries), une ukrainienne ( 16 ans et 2.12.76) et une moldave (15 ans et 2.13.00).
Au 800 mètres, Léa Marchal (17 ans) est engagée en 8.48.99 et finit en 8.55. La course série rapide est gagnée par une hongroise de 15 ans en 8.34, soit 21 secondes d’avance et l’équivalent de Van Rouwendaal (23 ans) à Montpellier.
Au 400 mètres 4 nages, Cyriel Duhamel (16 ans) engagée en 4.47.78 (MPF à Montpellier) finit 5ème en finale en 4.48.72 . Belle place, mais quand même à 7 secondes d’une Serbe de 16 ans (4.41.54) et à 6 secondes 50 d’une italienne de 16 ans également (4.42.06).
Au 100 mètres nage libre, Joana Desbordes (16 ans) engagée en 56.71 finit 26ème en 57.19 et n’accède pas aux demis. Les séries sont remportées en 54.99 par une anglaise de 15 ans. Devant notre française qui n’aurait pas sa place dans le relais danois (quatre danoises en moins de 57 secondes en séries), on trouve trois anglaises, trois hongroises de 15 ans, trois allemandes, deux slovènes, deux russes, deux belges, etc…
Au 50 mètres brasse, Nolwenn Hervé (17 ans) signe un 32’’36 en finale, meilleur temps des rankings FFF des 17 ans, et se rapproche de son temps de Bakou (32’’07). La finale est remportée par une slovène de 15 ans en 31’’85, qui devance une autre slovène de 16 ans en 31’’93 et qui avait réalisé un 31’’73 en séries.
Je n’invente rien, c’est du brut et je sais que ça fait mal de lire ça ! J’ai fait ce petit relevé qui va encore m’attirer les foudres de ceux qui ne veulent pas voir la casse, mais je ne fais que reprendre des chiffres et je ne commente rien ! Lors de ces euros, tous nos voisins sont présents et arrivent à placer leurs jeunes aux premières places. Maintenant effectivement, posons-nous les bonnes questions pour connaître les causes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 07 Juil 2016 12:37 
Hors ligne
Nouveau canard

Inscription: 07 Juil 2016 8:40
Messages: 5
Spécialités: gradin
D'autant plus, que Plymouth Leander , et Jon Rudd , entraînent et forment des nageurs de différentes nationalités et un certain nombre d'entre eux sont présents aux euro juniors pour représenter leur pays!!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 07 Juil 2016 16:02 
Hors ligne
Barboteur averti

Inscription: 14 Mar 2016 2:16
Messages: 63
Nos nageurs ne sont pas préparés à ça car, faute de densité, ils ont passé la saison à exploser tous les autres français de leur âge et étaient en position d'outsider pour se bagarrer avec des nageurs plus âgés. Donc quand ils arrivent la bas et se prennent une claque par des nageurs de leur âge voire plus jeunes, ça doit leur faire bizarre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 07 Juil 2016 20:14 
Hors ligne
Nageur de pédiluve

Inscription: 02 Aoû 2015 19:11
Messages: 32
Spécialités: Bière
Qu'en est t-il des jeunes tels que Lesparre, Loncke et Miatti ?
Pas qualifié pour ces euros juniors?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 07 Juil 2016 20:41 
Hors ligne
Nageur régional
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 06 Oct 2005 8:22
Messages: 1251
Localisation: Bretagne et Sarthe
Spécialités: Crawl
Une réflexion devant le sport à la télé cet après-midi : des spots pour la FFA avant les championnats d'Europe, des spots pour la FFC avant le Tour de France. La natation jouit d'une bonne exposition sur le service public depuis quelques années. Quid d'un spot qui inviterait à faire de la natation course, du water polo, de la synchro, du plongeon.

En France on vit de ses acquis, des membres de la fédé aux nageurs !

_________________
http://www.anillebraye-natation.com


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 9:04 
Hors ligne
Bébé nageur

Inscription: 28 Mar 2014 12:37
Messages: 46
Le règlement natation course est enfin paru sur le site de la ffn. Il me semble que ça va être difficile pour les bons garçons 2002 et 2001 pour le niveau national et excellence, noyés dans la catégorie Junior 15-18 ans.
Qu'en pensez-vous et quelqu'un pourrait-il nous éclairer sur le collectif national pour le junior?
Merci et belle journée!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 10:48 
Hors ligne
Bébé nageur

Inscription: 07 Juin 2013 14:31
Messages: 42
A vague rouge : tout comme pour les filles de 2003 !
D autant plus avec la grande région. ... il sera difficile d aller même en régional. De nombreux nageurs vont peut être arrêter la natation et changer de sport


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 12:07 
Hors ligne
Benjamin

Inscription: 09 Oct 2005 17:50
Messages: 593
Localisation: sud est
4fois 200m NL garçons deuxième des séries aux euros juniors:motif d'espoir :D

Globalement les intervenants sur ce sujet me paraissent dans le vrai.
Selon moi,le planning scolaire au lycée me semble un frein à l'éclosion des talents.
De plus j'ai l'impression que trop d'entraîneurs ne font pas assez travailler les jeunes avec des discours genre ,on a le temps ou ceux qui bossent dur sont des bourrins.
Le travail réalisé chez les jeunes à Toulouse ou Font Romeu me semble en adéquation avec le niveau mondial actuel.
On peut rêver à d'autres Manaudou Lacourt Agnel Stravius..mais la densité de notre natation est très loin dans l'échiquier européen et mondial

_________________
http://sites.google.com/site/onnatation


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 13:45 
Hors ligne
Benjamin

Inscription: 09 Oct 2005 17:50
Messages: 593
Localisation: sud est
canto a écrit:
4fois 200m NL garçons deuxième des séries aux euros juniors:motif d'espoir :D

Globalement les intervenants sur ce sujet me paraissent dans le vrai.
Selon moi,le planning scolaire au lycée me semble un frein à l'éclosion des talents.
De plus j'ai l'impression que trop d'entraîneurs ne font pas assez travailler les jeunes avec des discours genre ,on a le temps ou ceux qui bossent dur sont des bourrins.
Le travail réalisé chez les jeunes à Toulouse ou Font Romeu me semble en adéquation avec le niveau mondial actuel.
On peut rêver à d'autres Manaudou Lacourt Agnel Stravius..mais la densité de notre natation est très loin dans l'échiquier européen et mondial

Relais 4 nages filles 1ère des séries! :D

_________________
http://sites.google.com/site/onnatation


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 14:44 
Hors ligne
Poussin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2005 10:22
Messages: 245
La natation française est à la rue chez les jeunes. Pas pour une question de conditions d'entraînement mais surtout à cause de la philosophie de l'entraînement. Depuis plusieurs années on s'est mis en tête que nos nageurs avaient le temps, que nous avions une natation à maturation lente. On nous parle de bien former les nageurs, de leur donner une bonne technique avant de les faire travailler. Résultat : on est à la rue niveau résultats.
Il faut arrêter avec les discours à la "Catteau", c'est bon pour les écoles de natation mais pas pour former de vrais compétiteurs pour le niveau international.
Je crois aussi que le passage par le passeport de l'eau et tout l'enf est contre productif pour la compétition.
Notre natation jeune ne progresse pas au même niveau que la natation internationale. On a l'impression après chaque natathlon, chaque championnat jeune que nous progressons mais ce n'est pas vrai.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 18:36 
Hors ligne
Ecole de natation

Inscription: 01 Juil 2014 21:07
Messages: 91
Spécialités: transat
Sur le règlement, page 54 : "suite à l'abandon du système des séries, les collectifs existants sont également revus"...Collectif excellence, sportif de haut niveau correspondra t'il aux grilles des collectifs actuels internationaux? Collectif national, quelqu'un a t il les grilles, top 100 mondial et top 50 européen junior.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 22:01 
Hors ligne
Bébé nageur

Inscription: 12 Juin 2014 10:01
Messages: 36
Que pensez-vous du fait que notre génération dorée (Bousquet, Bernard, Gilot, Leveaux par exemple) ne nageait presque pas à 13 ans ? Ils ont éclot en junior pour les plus précoce et bien plus tard pour Alain Bernard. Que veut-on ? Etre fort chez les jeunes ou chez les grands ? L'Italie a par exemple toujours été énorme sur les jeunes sans avoir une densité incroyable. Ils ont juste des étoiles comme nous en fait. Comme les Anglais soit dit en passant.

Cela fait quelques années qu'avec l'introduction du natathlon beaucoup de jeunes bossent durs. Pour quels résultats en sénior ? La plupart ont disparu avant d'arriver en junior. Il me semble que Pellerin n'a pas fait nagé Agnel 2 fois par jour avant a saison des jeux et que Bonnet a réduit son kilométrage en arrivant à Nice pour les résultats que l'on connait ensuite.

Je ne vais pas me faire que des amis mais pitié ne citez pas Toulouse dans la formation des jeunes... Aucun nageur ou aucune nageuse formé(e) à Toulouse n'accède au haut-niveau. Ils recrutent énormément dans les jeunes en équipe de France.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 23:01 
Hors ligne
Poussin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Déc 2005 10:22
Messages: 245
jalala a écrit:
? L'Italie a par exemple toujours été énorme sur les jeunes sans avoir une densité incroyable. Ils ont juste des étoiles comme nous en fait. Comme les Anglais soit dit en passant.


tu ne dois pas être bien renseigné ! Les années des FOJE, les italiens nous explosent à la COMEN avec leur équipe B (les meilleurs vont aux FOJE et pas à la COMEN). Et pour les anglais il n'y a qu'à voir le niveau et le nombre de nageurs dans leur équipe aux CEJ pour se rendre compte qu'ils n'ont pas une natation de pépite.

jalala a écrit:
Cela fait quelques années qu'avec l'introduction du natathlon beaucoup de jeunes bossent durs.


Qu'est ce que travailler dur ? Nager plus ? Cela ne veut rien dire s'entraîner dur.

jalala a écrit:
Pellerin n'a pas fait nagé Agnel 2 fois par jour avant a saison des jeux et que Bonnet a réduit son kilométrage en arrivant à Nice pour les résultats que l'on connait ensuite.


Là tu parles de pépites et pas d'une généralité d'athlètes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Création de la relève française
MessagePosté: 08 Juil 2016 23:44 
Hors ligne
Nageur de pédiluve

Inscription: 15 Jan 2015 14:48
Messages: 17
Spécialités: aucune
LA problématique relève très largement de l'organisation du double projet sportif et études, ce sujet est d'ailleurs très souvent abordé dans ce forum.
Souvent il devient difficile d'assurer un entrainement bi-quotidien et les études à partir de la seconde. Il faut reconnaitre que des efforts ont été faits ces dernières années, des structures telles que Font Romeu, Toulouse, Canet (et d'autres) proposent des solutions qui portent leurs fruits. Mais même dans ces structures, il est nécessaire de faire d'importants sacrifices, choix des filières limité, pas d'option au bac autre qu'EPS... Par contre après le bac là les choses se compliquent....Quelle structure permet-elle à un nageur prometteur de poursuivre des études supérieures scientifiques, journalisme.... Regardez dans la plaquette de présentation éditée lors de Championnats de France de Montpellier, le parcours post-bac des nageurs est relativement "plat" et ce n'est certainement du fait des nageurs mais de nos structures universitaires qui n'offrent pas (ou ne peuvent offrir) les aménagements nécessaires.... Dans ces conditions il est légitime pour un jeune (et ses parents) de faire des choix..... Le site de la fédération (rubrique Département Haut Niveau) propose depuis cette année une liste de formations post-bac relativement fournie, mais entre ce qui est écrit ou mis en avant par les universités ou écoles et la réalité de tous les jours il y a un gouffre.
Il est également intéressant de relever les noms des jeunes qui ont fait les 5 derniers Euro juniors....combien nagent-ils encore?, ceux qui continuent : dans quelles structures; combien ont abandonné car difficile de poursuivre le double projet.... La Fédé devrait mener une étude exhaustive autour de ces questions et peut-être que l'on pourrait élaborer quelques pistes de réflexion pertinentes. Pour les jeunes des euro juniors de cette année, est-ce que la Fédé s'inquiète de leur projet scolaire ou universitaire.... propose-t-elle des accompagnements....Non, aide-toi le ciel t'aidera!! Je ne sais pas ce qui se fait dans les autres pays....
Pour répondre sur la remarque sur Toulouse, le pôle Espoir est très largement constitué de jeunes formés à Toulouse ou dans la région + des jeunes qui ont rempli volontairement le dossier de demande d'admission dans le cadre des PES, pour le Pôle France, ils ne recrutent pas mais bénéficient d'une certaine attractivité, car ils ont mis en place de vrais partenariats avec des écoles et l'université (INSA, Paul Sabatier, Mirail.....), après la proportion de ceux qui passent de Pôle espoirs à Pole France c'est quand même de 2 à 3 par an, ce qui très honorable.
Pour la relève, la Fédé a imaginé GAVROCHE 2024... Très bien, comme cela a été dit les critères sont parfois trop sélectifs, là on peut dire "Il faut savoir ce que l'on veut", mais à travers GAVROCHE certains points évoqués ci-dessus restent sans réponse, pour les 98 /97 qui ont passé le bac l'an dernier.... comment peuvent-ils se rendre disponibles pendant un mois (stage japon + compéts) certes il est précisé que la FFN mettra à disposition des enseignants (un prof de mécanique, un prof de biologie.. niveau universitaire!!!!) cette remarque, certes pertinente de la FFN ne révèle-t-elle pas une certaine méconnaissance des exigences scolaires au-delà du bac?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Style based on FI Subice by phpBBservice.nl
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO